Nous Contacter

Enseignements tirés du programme de drone de Shell

Le point de vue d'un programme de drones de classe mondiale

By DJI Enterprise DJI Enterprise
octobre 18, 2021

Shell, géant international de l’industrie gazière et pétrolière dont le siège est basé aux Pays-Bas, exerce ses activités dans plus de 70 pays. Selon son chiffre d’affaires en 2020, elle s’est hissée au rang des cinq plus grandes entreprises au monde.

Shell a commencé à utiliser la technologie des drones en 2012. Les robots aériens sont dès lors devenus des appareils d’inspection bien établis dans le portefeuille d’actifs mondial de la société, car ils permettent de recueillir des données de façon rentable et sûre, notamment dans les environnements dangereux et difficiles d'accès qui caractérisent les secteurs du gaz et du pétrole.

Les avantages et les applications de la technologie des drones s’étant développés en termes de portée et de crédibilité, le programme de drone de Shell a suivi le mouvement. Il est courant dans le secteur de confier les opérations d’inspection à des tiers. Globalement, les missions de drone de Shell suivent le même schéma. Cependant, sur certains sites, notamment le complexe de fabrication de Deer Park, la société gère sa propre flotte.

Adam Serblowski est Responsable Robotique, chargé de la supervision de l’adoption de drones chez Shell.

M300 flying over refinery

Développement d’un programme de drone

Shell a développé et déployé des solutions robotiques dans l’ensemble de ses activités. Avec les drones, l’accent est mis sur la surveillance. Les solutions de DJI procurent aux équipes d’ingénieurs les images aériennes qui leur permettent d'observer et d'évaluer l’état des actifs et des équipements.

 

Serblowski explique que l’adoption de drones chez Shell a commencé modestement, avec l'inspection des becs de torche de brûlage en 2012.

« Et il a fallu du temps avant d’en arriver là, » déclare-t-il. « Nous avons dû mobiliser beaucoup de ressources et nous avions très peur que le drone subisse les aléas du vent ou un crash.

Mais après la première inspection, c'est devenu jeu d’enfant. Le risque était relativement faible et nous avons obtenu la même imagerie, voire meilleure, qu'avec un pilote tout là-haut. »

M300 high inspection

Les améliorations en termes de sécurité et d'opérations étaient évidentes et c’est à partir de là qu’est né le programme.

Les premières années, la plupart des inspections par drone de Shell étaient simples : elles consistaient à recueillir des images qui auraient autrement nécessité l'intervention du personnel volant, accroissant les risques liés à la sécurité.

« La technologie a ensuite fait son apparition dans notre espace géomatique, » poursuit Serblowski. Le programme de drones de Shell a été développé et complété par des relevés et des cartes orthographiques.

Les opérations à Deer Park, au Texas, sont devenues la référence. Depuis 2016, l’équipe des drones du site est pionnière dans le développement de procédures de fonctionnement standard pour les sites de la société dans le monde entier. Aux côtés du pilote de drone en chef, John McClain, Serblowski a présenté un nouveau matériel et de nouvelles applications permettant aux drones d’exécuter un ensemble d’inspections programmées et de réponse aux incidents.

La nouveauté est que Shell possède enfin et exploite ses propres drones.

« La plupart des missions de drone de Shell sont toujours confiées à des tiers. Mais pour certains de nos actifs, à mesure que le périmètre de travail s’étend, il est plus pertinent de disposer de ces drones en interne » ajoute Serblowski.

Cette transition n’est pas une exigence imposée par Shell. Cela dépend des pays et des divisions et il revient aux dirigeants de décider si cela est pertinent dans une région ou pour une application donnée.

« Mais les principes sont exactement les mêmes, qu’il s’agisse d’une opération confiée à des tiers ou exécutée en interne. Nous savons qu’il y a plein de possibilités pour les drones dans de nombreuses unités d’exploitation. Et les intégrer dans les opérations au quotidien est un moyen d’améliorer les performances de différentes manières. » 

L’adoption de la technologie des drones dans l’univers frileux du pétrole et du gaz

Au fil des années, la technologie des drones est parvenue à offrir des niveaux de sécurité inégalés. Cela est dû en partie aux avancées en matière de matériels et de logiciels ; les récepteurs ADS-B et la technologie sophistiquée de détection et d’évitement sont désormais la norme sur les plateformes DJI.

Mais il s’agit toujours d’aviation et il ne faut pas éluder le degré de risque que cela implique. « En termes de défis liés à l’adoption, le plus grand est celui du conservatisme. Dans le secteur, nous sommes frileux et pour de bonnes raisons. Les conséquences d’une erreur peuvent être très graves » affirme Serblowski.

Ce conservatisme a un impact sur les décisions. Les processus sont établis depuis longtemps et il faut du temps et des efforts pour qu’une nouvelle technologie y trouve sa place. 

M300 and refinery

« Chaque fois que nous apportons un nouvel élément de technologie, nous devons évaluer les risques associés. Convaincre d’adopter cette technologie et de prendre ce risque nécessite beaucoup de travail. Ce travail en amont est nécessaire pour montrer aux parties prenantes combien cette technologie est sûre. »

Pour Serblowski, cela met en avant l’importance de consigner chaque étape du fonctionnement d’une nouvelle application.

« Au début, on ne dispose d'aucune référence en termes de normes et de processus. Après le premier déploiement, vous pouvez commencer à consolider les choses, facilitant ainsi la tâche à ceux qui réaliseront les prochaines missions. Ils auront ainsi des preuves et disposeront de processus pour travailler en toute sécurité. »

Le deuxième défi mis en exergue par Serblowski est propre aux organisations développant des programmes de drone couvrant plusieurs pays. 

« Un des grands défis auxquels vous devez faire face pour utiliser les drones au lieu d'une autre technologie est que les réglementations diffèrent selon les pays. Dans certains pays, où il serait pourtant très avantageux d'utiliser cette solution, il est compliqué d'adopter des cas d’utilisation, aussi simples soient-ils, en raison des réglementations locales. »

Création d’un programme de drone avec des tiers

Le secteur du pétrole et du gaz est dirigé par l’industrie du services. Au sein des infrastructures de Shell, la grande majorité des inspections et travaux de maintenance est confiée à des entreprises tierces. Le recours à des partenaires externes dignes de confiance est une bonne façon d’offrir les avantages des drones à des sites et d’accélérer le processus d’adoption.

« C’est notre modèle privilégié, tandis qu'intégrer les opérations de drone en interne est l’exception, au final. Ce n’est pas quelque chose que nous avons l’habitude de faire. Cependant, étant donné qu'il s'agit d'un nouvel outil technologique qui offre tant d'avantages, il n'est pas possible de totalement cantonner son intégration en interne. Cela reste pertinent dans certains cas. » continue Serblowski. 

Créer des équipes de drone en interne n’est pas quelque chose que Shell exige à tous les niveaux, puisqu’il y a encore des avantages à confier ces tâches à des tiers.

M300 next to flare

Serblowski souligne aussi que quel que soit le prestataire de services, « le matériel, les outils et le concept sous-jacents restent exactement les mêmes. »

Les pilotes Shell et ses sous-traitants respectent des processus définis afin de veiller à ce que les opérations et les données collectées restent cohérentes.

Qui plus est, une organisation aussi grande que Shell peut généralement compter sur un savoir-faire interne pouvant être exploité pour l’adoption des drones.

« Nous disposons d’un document en interne, à savoir les exigences du groupe Shell en matière d’exploitation d'appareils, qui s'applique à l’ensemble de nos fournisseurs de services par drone. Avant d’autoriser quiconque à envoyer un drone dans les airs, nous veillons à avoir une confiance maximale en nos fournisseurs et leurs compétences. »

Au-delà des méthodes de vol, ces normes s'étendent aux données capturées. 

« Ils savent exactement ce que vous cherchez et sont en mesure d’offrir l’imagerie dont vous avez besoin. Nous commençons à constater le développement de normes de données spécifiques, pour obtenir une cohérence optimale de ce que nous capturons. »

L’importance d’un responsable de programme de drone

Pour obtenir tous les avantages que les robots aériens peuvent offrir aux environnements de travail complexes, les organisations doivent désigner un responsable en mesure de prendre les rênes de ce programme et de le propulser en avant.

Le rôle du responsable de programme de drone repose en partie sur la communication et sur la gestion des connaissances.

« Les gens veulent avoir un interlocuteur dédié » affirme Serblowski. C’est une chose d’être en mesure d’envoyer des documents et de veiller à la gestion des portails pour transmettre les informations requises, c'en est une autre de fournir une approche personnalisée, de créer des documents et de tirer les enseignements appris des déploiements passés pour mener à bien les missions futures… c’est là l’essentiel. » 

Shell Pilots

Il précise que la communication est la compétence la plus importante pour un responsable de programme de drone, en plus de bien comprendre les facteurs à prendre en compte sur un site donné pour mener à bien une opération.

« Vous n’avez pas nécessairement besoin de comprendre leurs processus. » avance-t-il. « Je suis incapable de vous dire ce qui rend une raffinerie unique, mais je peux comprendre les difficultés qu'elle rencontre et ce qui la fait avancer au quotidien. En comprenant les limites, vous saisissez mieux comment une solution peut fonctionner pour un client et l'aider. » 

La manière de présenter une nouvelle solution peut également avoir un impact. 

« Si vous vendez mal une solution, vous risquez de perdre vos clients avant même qu’ils aient compris ses avantages. »

Les drones dans un contexte global

Les drones sont une composante de la stratégie numérique au sens large de Shell, une stratégie centrée sur la prise plus rapide de décisions éclairées.

« Nous considérons les drones comme des outils de collecte de données génériques qui recueillent les informations sans augmenter l’exposition opérationnelle. Nous pouvons protéger nos équipes et n’avons pas à les mettre en situation potentiellement dangereuse pour obtenir les données dont nous avons besoin » affirme Serblowski.

Au cours des prochains mois et des prochaines années, il est prévu que la technologie de drone devienne le quotidien dans un grand nombre d’unités opérationnelles de Shell, sans qu’elle soit dédiée uniquement à des tâches très spécifiques.

« Au fil de la dernière décennie, les drones ont démontré une valeur ajoutée en tant qu’outils ad-hoc. Nous sommes donc à la recherche de la manière dont nous pouvons les exploiter pour en faire des outils du quotidien plutôt que des outils spécialisés. »

Une fois l’utilisation des drones normalisée, la technologie sera intégrée aux listes des tâches quotidiennes.

« Et c'est précisément là que nous constaterons le changement », dit Serblowski.

« Nous allons assister à une adoption accrue de cette technologie au quotidien. Nous verrons des drones dans les airs plus fréquemment au sein de ces infrastructures et ils exécuteront un plus grand éventail de tâches qu’aujourd’hui. Et en parvenant à regrouper plusieurs petites opérations qui à elles seules ne justifient pas une inspection par drone, le développement de ces programmes prendra tout son sens. »

Share on Social Media:

Tags: Pétrole et gaz

Pour rester en contact et recevoir des livres électroniques, des ressources et des mises à jour de produits, abonnez-vous à notre newsletter.

DJI Enterprise
À propos de l'auteur DJI Enterprise

Articles connexes

Articles récents

Innovation de produit | Construction et arpentage

Un traitement plus rapide et plus précis des données de drones avec DJI Terra

Mise à jour le 3 septembre 2020 : Pour voir les points forts de la version V2.3.0 de DJI Terra, cliquez ici. Si vous commencez tout juste à concevoir un programme de drones, vous pouvez sélectionner...
Lire la suite

Construction et arpentage

Top 7 des fonctions de la DJI P1

Lorsqu'il s'agit de créer des cartes ou des modèles 3D précis d'environnements réels, la photogrammétrie est la technologie de prédilection des géomètres, des cartographes, des professionnels des SIG...
Lire la suite

Construction et arpentage

Top 7 des fonctions de la DJI L1

La Zenmuse L1 répond à une demande pressante des utilisateurs de DJI dans les secteurs de l'AEC et de la topographie, à savoir une solution LiDAR puissante mais accessible.
Lire la suite

Innovation de produit

Quelle est la résistance aux intempéries de la Matrice 300 RTK ?

C'est un fait que les pilotes de drones connaissent bien : mère nature a sa propre volonté et le temps peut changer à tout moment. Parfois, le devoir nous appelle lorsque les conditions ne sont pas...
Lire la suite